Wien, Wien nur du allein !

Si vous avez apprécié le texte d’hier soir (au fil des mots (39) : « maestro »), voici la réédition d’un article que j’avais posté précédemment à propos de cet auteur et de ses deux fins limiers. Vous aimez l’ambiance Mitteleuropa? Vous connaissez Vienne? Vous aimez la musique? Cette série est pour vous !

Bonne (re)découverte !

∴ 

 

En toile de fond: la mythique Vienne toujours impériale au début du XXème siècle.

En toile de fond, mais de quoi?

D’une série de polars historiques dans lesquels le médecin psychiatre Max Liebermann et l’inspecteur de police Oskar Rheinhardt, amis dans la vie, tentent d’élucider de nombreux crimes horribles et à prime abord inexplicables. La perspicacité bon enfant de l’inspecteur et la mise en pratique par le médecin des toutes nouvelles théories psychanalytiques de Freud vont faire merveille au cours d’enquêtes haletantes, sordides, étonnantes, parfois hallucinées et sanglantes.

9782264042767.jpg

9782264042774.jpg

9782264042781.jpg

9782264048035.jpg9782264048042.jpg9782264048059.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’auteur Frank Tallis déroule ces histoires dans une reconstitution historique impeccable. On retrouve ici toute la minutie des détails, la recréation d’une atmosphère, la vie quotidienne. Tout s’y trouve effectivement.

Les intellectuels décontenancés ou enragés par les théories de Freud, qu’on rencontre dans son bureau derrière la fumée de ses célèbres cigares…

Les cafés et restaurants viennois. L’inspecteur est un incorrigible gourmand succombant à toutes sortes de pâtisseries alléchantes; le médecin, un grand amateur de cafés en tous genres et souvent améliorés…

 

La géographie de la ville, les fiacres, les tramways, les beaux quartiers, la banlieue sinistre, les alentours boisés, le Belvédère, le Prater, la Grande roue. Sa météo changeante, ses hivers sibériens, ses étés orageux…

La musique. Max fréquente l’opéra, Oskar aime les bals et la valse. Max est bon pianiste, Oskar a une jolie voix de baryton et une fois par semaine, ils se font une soirée musicale découvrant ensemble les lieder de Schubert, de Wolf, de Brahms, de Mahler. La vie musicale est agitée par la présence de Gustav Mahler justement, génial compositeur, chef d’orchestre et un directeur de l’opéra flamboyant et haï. Schönberg frappe aussi à la porte.

Les beaux-arts. Max visite volontiers le Palais d’exposition de la Sécession et y admire les œuvres de Klimt.

mahler-mountains.jpg

61kwBQC0IyL._SY344_BO1,204,203,200_.jpg

Les codes de la société, la politesse, les mœurs, les velléités de certaines femmes intellectuelles de s’extraire de leur condition en fréquentant l’université, la révolte en douceur de Max contre les coutumes et traditions de sa famille juive.

La franc-maçonnerie, la société moderne en devenir qui étouffe sous l’étiquette et les ors de l’empire austro-hongrois, les révoltes des peuples conquis aux frontières lointaines, l’espionnage et les attentats des indépendantistes hongrois, tchèques ou polonais, les pangermanistes se saoulant de Wagner… L’anti-sémitisme banalisé et rampant qui gronde partout et annonce les drames futurs et la folie du petit caporal moustachu.

610FLb-ZAJL._UX250_.jpgAvec un style alerte, une bonne dose d’humour noir et une construction romanesque efficace, Frank Tallis nous immerge dans un monde au bord de l’explosion, « qui danse sur un volcan » mais qui fascine par son bouillonnement intellectuel et artistique, et sa frivolité vénéneuse.

J’avais personnellement dévoré les trois premiers tomes. Puis arrivée au milieu de la série, j’avais décidé de me mettre en attente, ne voulant pas brusquer le moment où il faudrait dire adieu à ces personnages attachants. Mais rien n’y a fait… j’ai tout lu!

Frank Tallis a en effet décidé de se consacrer dorénavant à la littérature fantastique.

Mais bonne nouvelle ! En cherchant quelques informations pour rédiger cette chronique, j’ai appris qu’un septième9781681776439.jpg tome allait paraître en anglais au printemps 2018. Le titre est alléchant! *

Bonne découverte à ceux qui feront le voyage littéraire dans la Mitteleuropa!

*Paru depuis en français et en poche…

 

3 commentaires sur “Wien, Wien nur du allein !

  1. Voilà un très bel article qui – au petit matin – donne vraiment envie de découvrir une de ces enquêtes….au moins. Je m’en vais aller à la découverte de cet auteur, après une première lecture de Ken Follet (jamais trop tard pour s’y mettre 😊) en cours… A bientôt

    Aimé par 1 personne

  2. Deux amis très complices , fins gourmets , amoureux de la vie et de ses multiples plaisirs : une sacrée équipe pour mener des enquêtes afin d’élucider d’horribles crimes dans une ville dont le nom chante si bien la valse .Un cadre bien planté , une époque , des personnages compétents et attachants dans un polar bien ficelé : de quoi vous garantir des heures de lecture assidue et …..peut être des frissons la nuit pour cause d’insomnie !
     » Les Piliers de la Terre  » de Ken Follet : un roman historique , une véritable brique tellement passionnante qu’une fois plongée dans ce XII siècle , on en oublie le XXI eme au fil de ses nombreuses pages . Lu également  » Un monde sans fin » mais pas le 3eme tome . Houhou Oxfam ….;-)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s