Au fil des mots (108) : « paix »

Aujourd’hui 11 novembre, je fais une exception. Je vous présente un auteur que je n’ai pas lu : Maurice Genevoix. Lui et ses compagnons d’armes de la guerre 14/18 viennent d’entrer au Panthéon.

Érik Orsenna et Philippe Torreton lui ont rendu un vibrant hommage en cette fin d’après-midi lors d’une superbe émission sur France 2. La cérémonie d’entrée au Panthéon fut émouvante.

Après son témoignage des horreurs de la Grande Guerre, Genevoix construit une oeuvre littéraire en résonance avec la nature. La Meuse et la Loire, deux fleuves qui lui furent familiers, qui me sont familiers et que j’aime. Voici un tout petit extrait de son dernier livre (testament) « Un jour ».

Et tout en dessous, (j’ai un peu attendu la mise en ligne de cet article pour pouvoir vous la proposer, l’ayant suivie en direct à la télévision et l’ayant trouvée émouvante), la cérémonie de panthéonisation qui a eu lieu il y a deux heures. Une cérémonie bouleversante comme sait le faire la République française… Hommage de haut vol à un écrivain et à tous les Poilus.

La nature consolatrice

Au lieu de suivre le bord de la Loire, j’avais marché à l’opposé du fleuve vers une pinède où je savais trouver le silence grave, la lumière doucement amortie qui me mettrait quelque apaisement au cœur.
La mousse feutrait le sable du chemin que je suivais. De part et d’autre la foule des pins sylvestres espaçait ses hautes colonnades d’un rose ardent peu à peu mauvissant sur les profondeurs bleues du sous-bois.
Le silence même et la sérénité. L’essor brusque d’un ramier dans les cimes, le déboulé d’un garenne hors d’un roncier, le saut rebondissant d’un écureuil dans la perspective de l’allée s’intégraient parfaitement à ce silence et à sa paix.

Maurice GENEVOIX, Un jour

4 commentaires sur “Au fil des mots (108) : « paix »

  1. J’ai aussi beaucoup apprécié la cérémonie d’hommage ultime à M.Genevoix de cet aprés-midi et je vais me procurer son oeuvre maîtresse  » Ceux de 14″ dès que possible ! Une occasion unique de revivre ces moments uniques de notre histoire.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est malheureux que nous ne soyons pas au courant ici……le virus virulent prenant toute la place, et depuis hier les vaccins en lisse, et le locataire viré de la Maison blanche arrive en 3ème…..enfin, enfin il ne fait plus les manchettes!Ouf!
    Nous avons eu ici aussi un tres belle cérémonie a Ottawa, comme chaque année, tres simple, remplie d’émotion, comme toujours.
    Et chaque prêtre en chef, de toutes religions reconnues dont des soldats de tous les conflits jusqu’à lAfghanistan ont eu a endurer les terreurs, et aussi pour les civils, sont invités a dire un hommage dans leurs langue respective. Puis une mère pose une gerbe et dit des mots pour toutes les mères canadiennes qui ont perdu 1-2-3 fils ou filles a l’armée. Quelle horreur. Puis les tambours sacrés autochtones résonnent.
    Cela dure 30 minutes, mais nous ne la manquons jamais a la télé, et parfois en personne la bas.
    Et je vous garantis que nos gorges sont nouées a chaque fois.

    Cela n’a vraiment pas la grande solennité de ton épisode pour M »Genevois qui est stupéfiant. Comme tu dis: ils savent faire.

    Et je pense toujours aux femmes, aux jeunes meres, aux plus vieilles qui devaient et encore de nos jours doivent tout assumer et tout sauver…….Respect, mesdames.

    Aimé par 1 personne

  3. Si la France a rendu un très bel et émouvant hommage à Maurice Genevoix , ton écrit en est un autre ma gente dame . Après cette cérémonie ,j’ai particulièrement apprécié cet extrait d  » Un jour  » qui m’a apporté un merveilleux réconfort parmi cette nature si accueillante et apaisante .
    Quand je me rends aux cimetières , je m’arrête souvent , quelques instants ,devant les tombes de tous ces soldats de la Grande Guerre pour les saluer et les remercier …..

    Aimé par 1 personne

  4. Barbara, quelle initiative émouvante d’aller «  voir » tous les pauvres grognards perdus de la Terre.
    Au fond, un mausolée les représentent tous, n’est-ce pas?
    Je dois dire que moi aussi le trop court passage m’a révélé une envie de la Nature belle et paisible de cette époque, Meuse ou Loire. J’irai y faire un tour.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s