Au fil des mots (121) : « secrétaire »

Portraits politiques

Philippe IV, peu intéressé jusque-là par la peinture, ignorait même, à son arrivée, que l’envoyé de sa nièce était l’auteur de l’immense tableau suspendu dans son grand cabinet, le portrait équestre du duc de Lerma, unanimement loué par les visiteurs. Quand Olivares lui suggéra de demander à Rubens de le peindre sur son cheval brun, en habit de grand apparat, sur une toile encore plus grande, il convint que la peinture était un art royal et que son portrait ferait bonne figure en face de celui du duc.

  • Vous êtes, monsieur Rubens, dit-il au Flamand, un grand peintre qui a fait par hasard de la diplomatie. Celle-ci vous fuit, reprenez vos pinceaux. Je vais faire demander au jeune Vélasquez, un bon artiste attaché à ma maison, qu’il vous fasse installer un atelier dans votre appartement.

Quinze jours plus tard, Rubens écrivait à son ami Peiresc : « Je me plais ici à peindre, comme je le fais partout. Sa Majesté semble maintenant prendre beaucoup de plaisir à la peinture. Comme j’ai un atelier dans le palais, il vient me voir presque tous les jours, garde la pose à ma convenance et parle avec moi très librement. Cela est surprenant quand on connaît la rigueur de l’étiquette espagnole.(…) Sa Majesté possède aussi de moi L’Adoration des Mages, l’un de mes premiers tableaux, que je vais reprendre vingt ans après et agrandir. (…) La collection du roi comprend encore Achille reconnu parmi les filles de Lycomède. Je n’ai pas avoué au souverain qu’il est de la main de Van Dyck lorsqu’il était mon élève et que ma participation se borne à d’infimes retouches. À propos d’élève, j’en ai un très doué à l’Alcazar. Il n’est pas encore peintre officiel de la cour mais ne tardera pas à le devenir. Le portrait du roi qu’il a fait est excellent et aussi ses natures mortes et ses copies du Titien. Philippe IV le protège et il a raison, Vélasquez, c’est son nom, est déjà un remarquable artiste. Il m’a demandé de le conseiller, ce que je fais volontiers, car c’est le plus aimable des hommes. J’ai déjà réussi à ce qu’il donne plus de souplesse à sa touche et de vivacité à ses couleurs. Son rêve est naturellement de faire le voyage d’Italie. Il m’a embrassé le jour où je lui ai conté mon périple. Je conseillerai au roi de l’y envoyer. »

Malgré la différence d’âge – il avait quarante-neuf ans et Diego Vélasquez, vingt-huit -, les deux hommes vécurent en belle amitié au cours des sept mois que le Flamand passa à Madrid.

Un jour de grand beau temps, Vélasquez dit à Rubens :

  • Maître, il me reste à vous montrer l’une des beautés de notre Castille. Avez-vous envie de passer deux journées à chval à travers des paysages sévères, désolés presque, mais admirables ? Oui? Alors je vous emmène demain à l’Escurial. (…)

Les peintres dormirent dans l’auberge du petit village de San Lorenzo del Escorial et, le lendemain matin, Vélasquez fit visiter au maître le couvent-forteresse édifié par Philippe II en exécution d’un voeu en l’honneur de Saint-Laurent. Rubens fit quelques croquis de la façade du palais royal, des deux campaniles, du tombeau de Charles Quint, puis les deux amis reprirent le chemin de Madrid. Rubens trouva le spectacle des montagnes de Castille encore plus impressionnant sous la lumière du retour. (…)

Le grand Flamand, dont les manières aimables et la peinture flamboyante enchantaient la cour de l’Alcazar, n’en avait pourtant pas fini, comme il le croyait, avec la politique. Si Philippe IV se délassait des soucis du pouvoir en posant près du chevalet du peintre, il ne réservait pas moins au diplomate une place importante dans ses projets. En avril 1625, il nomma Pierre-Paul Rubens secrétaire de Sa Majesté catholique en son conseil secret…

Jean DIWO, La chevauchée du Flamand

Un commentaire sur “Au fil des mots (121) : « secrétaire »

  1. Je n’avais jamais mis le doigt sur la simultanéité des époques de Van Dick, Rubens et Velasquez!
    Je n’avais pas encore compris que ces artistes peignaient de concert!
    Il est vrai qu’ils ne font pas partie de mes chéris!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s