C’est un jardin extraordinaire !

Ah, je voulais faire un bon mot car c’est beaucoup plus qu’un jardin, c’est un parc. Et extraordinaire dans tous les sens du terme. On y sent le souffle de gloires scientifiques, d’une histoire étonnante, d’arbres illustres et aujourd’hui d’un lieu bruxellois miraculeusement protégé bien que cerné par l’Europe. Il passe absolument inaperçu pour beaucoup de conducteurs, happés qu’ils sont par le tunnel Béliard mais il est là, bien là et royal !

De mon temps, celui de mon enfance en vacances à Bruxelles, il n’y avait pas encore de quartier européen. On entrait dans ce parc un peu cérémonieusement, on longeait « le lac », puis on escaladait les chemins pour aller voir les iguanodons de Bernissart dans une galerie poussiéreuse et mystérieuse. Plus de 50 ans plus tard, je suis retournée voir ces grosses bêbêtes dans un musée métamorphosé, au sein d’un parc qui soudain m’intrigue, moi l’amoureuse de l’architecture. Décidément pas un lieu de Bruxelles qui ne soit digne d’un puissant intérêt patrimonial, souvenons-nous -en !

Le Parc Léopold…

L’endroit prend ce nom lors du 50ème anniversaire de l’indépendance de la Belgique.

Mais il a, depuis la fin du Moyen Âge, connu bien des affectations différentes.

C’est d’abord une seigneurie, le »domaine d’Eggevoord », constituée d’un manoir, de bois, de terres labourables, de prairies et d’un verger, d’une brasserie, d’étangs avec un moulin alimentés par le ruisseau Maelbeek, le tout sur une dizaines d’hectares. Au XVIIIème siècle, le domaine change plusieurs fois de mains (il devient notamment un couvent) et arrive en 1819 entre celles du chevalier Jean-Jacques Dubois de Bianco. Il en fait un jardin zoologique puis le revend à la Société de Zoologie, d’Horticulture et d’Agrément.

Surgit alors un parc à l’anglaise avec un grand étang et des rocailles, des chemins sinueux, de grands perspectives, dont les lignes principales sont encore conservées aujourd’hui. Des grilles et des entrées monumentales sont installées. Le parc zoologique y est intégré avec des volières, des serres, des enclos, des cages… Mais la Société fait faillite et la Ville de Bruxelles doit reconvertir le lieu.

Un musée digne de ce nom est alors construit pour abriter les iguanodons de Bernissart fraîchement découverts : ce sera le musée d’Histoire naturelle. On développe également le côté botanique avec une serre d’orchidées. Le parc, lui, redevient un simple lieu d’agrément avec des concerts, des expositions, une patinoire et prend le nom de « Parc Léopold ».

Au tournant du XXème siècle, Ernest Solvay et l’Université de Bruxelles reçoivent le soutien de banquiers, de l’administration libérale de la Ville et de la Province de Brabant pour y créer une cité scientifique, un projet unique au monde à cette époque. Six instituts de médecine, d’anatomie, de recherche scientifique, de sociologie, de commerce et l’Institut Pasteur y sont construits, mais le déménagement de l’Université Libre de Bruxelles n’aboutira hélas jamais. Cette belle réalisation ne durera qu’un peu plus d’un quart de siècle. Les bâtiments sont alors progressivement abandonnés, certains démolis, d’autres réaffectés notamment au lycée Jacqmain et momentanément aux collections de Mundaneum.

Ces dernières années, de nombreuses restaurations ont heureusement eu lieu pour conserver des bâtiments riches de passé et le plus souvent construits par des architectes renommés : Constant Boesmans, Henri Vanderveld, Émile Janlet, Polak (celui de la Villa Empain)…

On ne peut que regretter le sort réservé à une partie de l’Institut d’anatomie abandonnée depuis 1928 et qui comporte pourtant un théâtre anatomique qui fut fréquenté à son époque de gloire par Marie Curie, Albert Einstein, Henri Poincaré et tous les grands scientifiques belges. De nombreuses associations de protection du patrimoine ont tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps mais rien n’y fait.

Depuis 1993, s’est ajouté le bâtiment du Parlement européen.

Le parc, en tant que tel, a lui aussi été rénové tout récemment et est redevenu un lieu de promenades et de divertissement (de nombreuses plaines de jeux) très agréable avec ses arbres remarquables, ses rocailles et son grand étang.

Pour sa valeur historique et l’agrément qu’il procure, il mérite donc vraiment une visite approfondie !

Reste, me direz-vous, « LE MUSÉE » – l’Institut des sciences naturelles – celui des iguanodons… Un mastodonte, sans mauvais jeu de mot qui mérite un article à lui tout seul. Je vous le présenterai très prochainement, c’est une autre merveille !

A : Tour Eggevoord

B : Institut de Physiologie (lycée Jacmain)

C : Institut d’Anatomie

D : École de Commerce

E : Institut de Sociologie – Solvay + bibliothèque

F : Institut Pasteur

G : Institut Eastman (maison de l’histoire européenne)

H : Institut royal des sciences naturelles

Ovale à gauche de cet institut : Parlement européen

6 commentaires sur “C’est un jardin extraordinaire !

  1. Ils savaient «  faire » à l’époque! Rien à leur épreuve, allez hop, des plans et on roule, dans une esthétique qui me semble très belle, en photos tout du moins.
    Dommage que l’immense verrière ne soit pas entretenue, mais je suppose que c’est une question de sous.
    Ce qui est étonnant c’est que j’ai ici des photos de mon grand-père Delfosse, ingénieur spécialisé en construction de bâtiments en métal, chez Solvay, être pris en photo avec tout un groupe d’architectes et d’autres ingénieurs devant un énorme chantier à Bruxelles, tous en chapeau melon, costume, tous élégants mais on voit nettement que ce n’est pas pour la galerie, tout ce monde là est au travail, devant d’immenses tables et instruments en main….serait-ce cela?
    Lors d’un vol à Bruxelles, de ma chère fille, je vais lui suggérer d’aller y prendre l’air.
    Mais les vols sur Bruxelles sont tous annulés au fur et à mesure.
    Je me souviens que tu nous avais déjà présenté un gros mastodonte dans un long couloir, est-ce de celui-là dont tu parles? Ah non, attends, l’était plutôt un long bateau?
    Ah flûte je ne me souviens plus très exactement.
    C’est vrai que Bruxelles n’est pas que la Grand-place et l’atomium, le chocolat et les gaufres, ha ha!

    Aimé par 1 personne

    1. Un mastodonte… peut-être la fameuse pirogue du musée de Tervuren, que l’on a installée dans le bâtiment avant de le terminer tellement elle est démesurée ? Je vais rechercher le lien et te le rendre…

      J'aime

  2. Découvrir un site par ta plume est toujours une lecture agréable pour l’esprit .On savoure tes recherches , on se plonge dans le passé et on vit toutes ces transformations et restaurations au fil du temps et des finances de l’Etat .
    Le parc , cet immense espace de verdure , est source de détente , d’inspiration artistique , d’agréments divers , et puis tout un chacun y trouve son  » bonheur » .Son aménagement avec un étang , des arbres précieux , des bosquets fleuris ou non , de la rocaille ou parfois un petit temple antique mais aussi des animaux , lui donne tout son charme pour le plaisir des sens des nombreux promeneurs , et surtout en cette période de sévères restrictions dues à la covid19.
    Un parc , quel qu’il soit , sera toujours un lieu recherché pour le bien-être du corps et de l’esprit dès lors qu’il soit libre d’accès ou ouvert au public .Vivons et jouissons de ce magnifique parc Léopold ……par temps sec .

    Aimé par 1 personne

  3. Il faudra y retourner pour le visiter… franchement, je ne savais pas qu’il y avait tous ces superbes bâtiments. La Maison de l’histoire européenne est, paraît-il, un musée très couru . Voilà l’occasion d’aller y voir de plus près et de se promener dans le parc. Et d’accord avec toi, nous ne reproduirons pas l’expérience d’Enghien !!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s