Un autre Strauss

Pour commencer l’année tout en douceur, Richard Strauss cette fois, le bel enchanteur! et le souvenir de deux soirées mémorables au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. Un Thomas Hampson qui nous fit naviguer et chavirer de bonheur entre Schubert et Mahler. Et « notre » Renée comme on aime le dire chez nous puisqu’elle fut découverte au Concours de chant de Verviers et qu’elle n’est pas ingrate envers ceux qui la soutinrent à l’époque. Nous l’avions applaudie à la réouverture du PBA, nos fauteuils n’étant pas encore installés, nous l’avions écoutée installés sur des chaises… avec ravissement ! Schubert et Strauss. À eux deux, quelle merveille !  Allons-y pour Arabella, moment de grâce dans ce monde de brutes… Goloso piacere, amici miei!

Un commentaire sur “Un autre Strauss

  1. Cette harmonie douce est en accord avec le paysage en noir et blanc, seuls les fûts des érables tranchant sur le blanc omniprésent des neiges diverses et des bouleaux. Joli, joli, le tout vivant de poudrerie qui s’élève comme des voiles volant au vent. Réussi!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.