Liège la « rouche »

Les inspecteurs de l’Exposition internationale 2017 sont partis ravis, nous dit-on, mais avec un diktat pour faire gagner la Cité Ardente face à sa rivale Astana: le rouge intégral pour tous dans la ville jusqu’à la décision de l’automne prochain! Qu’elle brûle des mille feux de la passion!

Il faut dire que les édiles avaient prévu le coup et s’étaient préparés depuis pas mal de temps. Ainsi lors de la rénovation des grands monuments de la ville, la couleur « sang de boeuf » fut de rigueur. Du Grand Curtius et de sa voisine l’église Saint Barthélemy au centre du Vertbois en passant pas la rénovation de l’Opéra et l’Hôtel de ville, le rouge triomphait partout… Rotje di djû!

coteauxrhizomes03.jpeg spi-vertbois-r.jpeg

0hotelvil.jpeg opera-cote-transfo.jpeg

Maintenant, un effort supplémentaire sera demandé à toute la ville, la salle de l’OPRL, le tunnel de Cointe, les ponts…

imagesCAWO0L1C.jpeg tempo2.jpeg imagesCA3QAW12.jpeg

Bien sûr le stade de Sclessin est mis à contribution comme la manifestation des lumières sur la montagne de Bueren..

imagesCAPK5LM8.jpeg imagesCAG32UFH.jpeg

La gare des Guillemins, la centrale nucléaire de Tihange, les noeuds routiers…

2880322906.jpeg 4000037540771.jpeg 88.jpeg

Les macrâles, le liège écologique et les avions de Bierset Airport! 

imagesCAGQI63U.jpeg imagesCAPFP8WV.jpeg imagesCAD9H80N.jpeg

Les particuliers sont appelés à la rescousse, leurs habitations comme les objets de la vie quotidienne, rien ne sera laissé au hasard pour gagner! Rouge de rigueur tous ensemble !

152523133.jpeg imagesCA3TBY3C.jpeg

ph32903.jpeg imagesCA95IP4Y.jpeggrnouillere_13_290_243.jpeg

coteaux1.jpgEt même la nature avec ce projet de vignoble sur les coteaux de la Citadelle! Un futur vin rouge évidemment, des jardins de Wallonie. 

Tout a déjà été testé comme le prouvent ces photos, maintenant il faut tout mettre en commun, sans faire péter les plombs. L’embrasement sera grandiose…

16662281.jpeg

Ultime récompense pour une Meuse enfin devenue propre: le lâcher d’un millier de poissons d’une nouvelle variété « rouches liegensis » devant l’Aquarium, dès la nomination définitive! Voici ci-dessous le specimen envisagé…

decoration-498462-e39b9_big.jpeg

 Qu’en ce 1er avril ce petit clin d’oeil nous porte chance! 

Tchuss à tous les Liégeois qui me lisent et aux autres qui nous soutiennent! 

Liège Cité Ardente, avec le rouge de la passion vissé au coeur, croisons les doigts pour « Liège 2017 »! 

 

 

Tous ensemble, tous ensemble, comme au Standard! 

autres articles sur Liège sur mon ancien blog :

http://tempolibero.skynetblogs.be/apps/search/?s=place+Saint+Lambert

http://tempolibero.skynetblogs.be/apps/search/?s=Rumeurs

 

4 commentaires sur “Liège la « rouche »

  1. Si les édiles ont choisi le rouge pour la renovation et la mise en valeur de tous nos beaux édifices ,bâtiments ou monuments…je dis « Bravo » car j’aime cette couleur…qui est celle de mon nouveau salon. hi hi hi .Couleur de feu ,de sang(je suis infirmière),couleur chaude par excellence…elle m’attire,elle m’habille et me pare.Vive la mode de cet été.
    Et je vote pour notre belle Cité Ardente…pour 2017.

    J'aime

  2. Pourquoi  » Ardente » pour la ville de Liège…je sais que les Liègeois ont  » les cheveux près du chapeau »…est-ce la raison?

    J'aime

  3. Je me doutais bien que l’affaire avait rapport avec le siège puis le sac de Liège par Charles le Téméraire. Événement qui échauffe encore les esprits plus de 500 ans plus tard, Liège avait été rayée de la carte et le Perron, symbole des libertés, emporté. Mes parents ont acheté une maison sur les hauteurs de la ville, près de l’ancienne citadelle et c’est à cet endroit qu’avait été installé le camp des soldats bourguignons… Quant à la montagne de Bueren, elle rappelle l’assaut du peuple.
    Extrait de Wikipedia sur Liège, article très détaillé que je vous recommande: http://fr.wikipedia.org/wiki/Li%C3%A8ge
    « La ville de Liège est souvent appelée la « Cité ardente ». Cette appellation vient du titre d’un roman chevaleresque écrit par Henry Carton de Wiart édité en 1904. Ce roman raconte le sac de la ville de Liège par les troupes de Charles le Téméraire en 1468, malgré la résistance liégeoise, aidée par un important contingent, les Six cents Franchimontois, venu d’une seigneurie voisine. L’appellation de « Cité ardente » n’est nullement antérieure à la parution de ce roman. »

    J'aime

  4. Merci beaucoup pour ces précisions du plus vif intérêt…mais quel étonnement de voir que le « solde » du Bourguignon est encore dû 544 ans plus tard, puisque la ville garde son surnom, avec encore une grande fierté ce me semble et emportement même, à la lecture d’Airelle! Effectivement, Cité Ardente! Je n’oublierai pas.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.