Cuisine et dépendances

Beaucoup, parmi mes lecteurs fidèles, se sont inquiétés durant cette dernière année, que mon blog n’ait pas beaucoup bougé. « Mais sacrebleu, fais-nous de nouveaux posts intéressants comme avant, tu manques d’inspiration ou quoi? » Non. J’ai manqué de temps.

J’ai mené une politique de grands travaux dont la première tranche se termine. Et je me dis maintenant avec le recul que j’ai été un peu folle d’entreprendre tout cela seule. J’ai côtoyé ainsi de nombreux ouvriers en qui j’avais entière confiance et qui ont mené tout à bien, en respectant à l’euro près les devis. Merci à eux!

Tout a commencé en août 2013. Une immonde buanderie a lentement commencé sa métamorphose. D’abord le toit, fallait se remettre au sec.

DSCN1557.JPG DSCN1570.JPG

Avec mes petits bras tout musclés, j’ai tout vidé et lentement mais sûrement, et au fil des mois…

DSCN1458.JPG DSCN1467.JPG

Waouh, c’est devenu ça!

P1050033.JPG

Ce fut ensuite, à la fin de l’hiver, le remplacement de tout le grand toit.

P1030082.JPG P1030094.JPG

Et puis au mois d’août 2014, tatatam, la cuisine ! Châssis, plans de travail, carrelage, électroménager, restauration des murs et plafond, peintures, transformation des meubles, éclairage, déco… j’arrive au bout de trois mois d’une grande aventure où j’ai appris par moi-même à poncer, forer, scier, visser, tapisser, peindre, réorganiser l’espace.

DSCN1645.JPG P1030560.JPG

P1050030.JPG

P1050031.JPG

Pas mal, non?

Vous comprendrez que mener à bien cela tout en travaillant, ce ne fut pas une sinécure et que cela a bouffé toute mon énergie physique et mentale. Derniers petits travaux dans cette cuisine qui m’enchante pendant ces congés de novembre ; pendant l’hiver ce sera l’organisation d’un petit couloir, rien de bien méchant, du ludique. Faut reprendre de l’énergie pour attaquer les salon/salle à manger au printemps mais là, la retraite sera au bout du chemin, donc du temps, du temps, encore du temps… Cool!

Maintenant, je ne joue plus à l’égoïste, promis, vous allez avoir de la lecture, de la vraie, de la bonne! Salut à tous, les amis!

2 commentaires sur “Cuisine et dépendances

  1. Chapeau madame muscle!
    Et quand on songe que tu as rapporté un tas de boîtes ikea en autobus……vraiment félicitations.
    Mais avoue que c’est un régal gourmand que ces réalisations a ton goût.
    « Tchouk mi feille » ( aucune idée de l’orthographe) la lumière au bout du tunnel des rénovations. Pour finir tu auras ensuite trop de temps à gerer!

    J'aime

  2. Bravo madame la bricoleuse, j’aime beaucoup cette cuisine…qui semble sentir bon le sud.
    Dois-je reconnaître les carrelages ramenés de Provence il y a longtemps déjà ?
    Ravie de te relire enfin!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.