Visionnaire

poster-habemus-papam.jpegMes nombreuses (et très heureuses) années de cours d’italien m’ont fait découvrir et aimer Nanni Moretti, acteur et réalisateur. Son film La stanza del figlio m’avait plus que remuée et Le Caïman m’avait réjouie par sa critique acerbe de l’ère Berlusconi. Et puis le chroniqueur de la vie italienne a fait place au visionnaire avec Habemus papam

Merveilleux Michel Piccoli qui campe un papabile rejoignant étrangement l’actualité de ces derniers jours.

Nul n’est prophète en son pays, dit-on, et pourtant quelle coïncidence divine et cinématographique, question de regard et de flair… jubilatoire! 

 

 

Un commentaire sur “Visionnaire

  1. Tu nous mets l’eau à la bouche…bien que nous croulions actuellement jusqu’à plus soif, sous n’importe quel phrase-mot-geste les plus minuscules signifiant quelque chose…ou pas et les nombreux papabile qui doivent déja être en pleine tractations…… Ce qui est frappant c’est que je trouve l’émotion bien plus intense dans cet épisode du film que dans la réalité récente. Ce pape de film, j’allais dire de pacotille, fait plus vrai, et on devine son immense impuissance dans son attitude. Je ne comprends pas l’italien et pourtant on comprend tout avec ses tripes! quelle scène vraiment intéressante, qui ne parle que de stupeur, d’angoisse et d’émotions, alors que dans la réalité présente on a plutôt l’impression d’un  » poussage » dehors du présent pape et de tribulations, pas chinoises, mais néanmoins intenses des coureurs en lice….serait-ce leurs jeux olympiques?Nous saurons très bientôt qui remporte la médaille d’or!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.