Gai, gay, marions-nous!

Billet d’humeur!

J’en ai assez d’entendre de la part de certains élus français des contrevérités et des insultes concernant le mariage homosexuel. 

Accuser, en tant qu’élu (François Lebel du 8ème arrondissement de Paris) , une part de son peuple de pédophilie ou d’inceste, quelle honte!  L’exquise Christine Boutin n’est pas en reste…

Pour vous, mesdames et  messieurs les maires, faire jouer une clause de retrait, refuser d’unir des administrés qui ont peut-être voté pour vous, cela ne vous semble pas être une trahison?

Franchement, je ne comprends pas le tollé que cette proposition de loi lève dans le pays des droits de l’Homme. Que cela ne soit pas vos idées ou vos tendances sexuelles, soit, mais au nom de quel droit moral refusez-vous à des êtres humains le droit au bonheur? Si vos enfants étaient dans cette situation, les condamneriez-vous, car figurez-vous, avoir certaines préférences sexuelles cela arrive dans toutes les familles !

On ne choisit pas, personne ne choisit ce chemin semé de douleurs, de refus et d’incompréhensions quand, à l’adolescence ou plus tard, ses penchants sexuels se précisent. En tant que professeur, combien ai-je vu d’adolescents torturés par cette découverte, torturés par le rejet de leur famille si l’on découvrait que… Il faut que chacun sache que se découvrir homosexuel n’est jamais une joie, c’est une souffrance. Mais si dans le cours de sa vie on a la chance de vivre cette situation avec bonheur auprès d’une compagne ou d’un compagnon de vie, personne n’a le droit, au nom de ses principes à lui, de vous refuser cela. 

Union libre, PACS, mariage, le libre choix pour tous !

gay-pride-new-york-mariage-homosexuel.jpeg homo.jpg

Quelle vision rétrograde que celle du mariage fait pour unir un homme et une femme dans le but de procréer… et les couples stériles, ceux qui ne veulent pas d’enfant, vous en faites quoi? Vous les divorcez illico? J’ai aussi entendu  » le mariage c’est unir deux êtres différents ». Ah bon? Je me marie avec mon chat, mon chien, mon hamster et c’est tip-top? Il me semble que tous ces bénis-oui-oui ont oublié une donnée essentielle dans le mariage tel qu’on le conçoit aujourd’hui en Occident : l’amour que les conjoints se portent. Ah, il est plus facile de discréminer certains mariages « obligés » d’autres civilisations que de brosser devant sa porte…

Et les enfants ? Que va-t-on leur infliger?

Oui, les enfants, justement, ceux qui vivent dans cette situation puisqu’il y a tout de même 11 pays (dont la très catholique Espagne) et plusieurs états des des États-Unis et du Mexique où le mariage homosexuel est légal depuis plus de 10 ans, que sait-on de leur situation? Des pédiatres, psychologues et pédopsychiatres se sont-ils penchés sur leur sort? Sont-ils heureux, malheureux, ont-ils subi des brimades à l’école? Des études sérieuses ont-elles été menées? No comment…

Ah oui! mais si, la construction de leur vision de l’autre sexe… 

L’autre sexe….

Que peut penser un enfant, lors d’un divorce, quand son père ou sa mère l’oublie, le dénie à tout jamais, ne prend pas de ses nouvelles, ne l’appelle pas pour son anniversaire, ne paye pas la pension alimentaire, ne cherche pas à le voir?

Que peut penser un enfant quand celui qui en a la garde multiplie les aventures sentimentales? Quand il voit défiler les partenaires dont il doit s’accommoder?

Que peut penser un enfant qui voit son père rentrer ivre mort et tabasser sa mère?

Que peut penser un enfant quand sa mère décide d’abondonner son père parce qu’il a perdu son boulot et qu’il est au chômage? 

Que peut penser une jeune fille qui doit accepter en secret les assiduités de son beau-père, sous prétexte qu’il n’y a pas inceste ? 

Cette fameuse représentation de l’autre sexe, traumatisante, non ? Et la loi, cette fois, ne sévit pas souvent, souvent jamais. « Cachez ce sein que je ne saurais voir… » Tartuffes!  

Un enfant est pragmatique : pourvu que ceux qui l’entourent soient heureux et pourvu qu’ils l’aiment, c’est tout ce qu’il demande pour s’épanouir. N’allons pas chercher plus loin!

Et puis pour pallier cela, il suffit de remettre le parrain et la marraine à leur juste place comme dans le temps et pas seulement dans le rôle de ceux qui apportent des cadeaux aux anniversaires et autres fêtes ! Mais ceux qui peuvent prendre en charge l’enfant si nécessaire, le guider, le « parrainer ». 

Petite note perso : Nos congénères détestent une façon de vivre un rien en marge des clous de l’ordre établi. Nous avons, mon mari et moi, vécu 15 ans en concubinage en tout bien tout honneur, lui divorcé, moi célibataire, avant de nous marier en 1994 (pour fêter ses 50 ans à lui et pour mes 40 ans à moi, big fiesta !). Avant notre mariage, nous avons reçu des brimades sur nos lieux de travail et chaque fois que nous avons dû louer une maison, ce fut un rien la galère, plutôt méfiants, les proprios. Tout cela en Belgique, pourtant ! 

Z’ont la dent dure, les préjugés ! Mais courage, l’amour triomphe toujours!

Cette note pour tous mes élèves, parents et amis homos, garçons et filles, qui ont trouvé le bonheur et le revendiquent!

Très jolie, la chanson d’Anne Sylvestre!

 Dites, avez-vous remarqué,
Dit ma voisine de palier,
Qu’entre nous deux tout concorde ?
J’ai le violon vous les cordes
Nos deux chats s’entendent bien
C’est un signe certain
Vous tirez la couette à vous
Je n’suis pas frileuse du tout
Vous possédez j’en suis sûre
Le permis j’ai la voiture
À quoi bon tergiverser ?
Voulez-vous m’épouser ?

Gay gay marions-nous
Grimpez donc sur mes genoux
C’est la première étape
Ça va pas plaire au pape

Loin de moi la folle idée
Celle de vous déshonorer
Car je ne veux pas voisine
Faire de vous ma concubine
Je veux vous offrir mon coeur
En tout bien tout honneur
Je désire en société
Quand il faudra déguster
Des p’tits fours sur la pelouse
Dire : « Voici mon épouse »
Et sans faire s’étouffer
Les nobles invités

Gay gay marions-nous
On me prend pour un voyou
Vous croyez qu’j’suis pas cap’ ?
J’le dirais même au pape

Me voici bien affranchie
Et sans faire de chichis
Vous me plaisez bien voisine
J’aime vos façons byzantines
Mais avant les fiançailles
Y a juste un p’tit détail
On peut unir sans remords
La colombe et le veau d’or
Ça n’demande pas de cervelle
Même pas besoin d’être belle
Mais faudrait pour convoler
Pouvoir faire des bébés

Gay gay marions-nous
Quelle est cette histoire de fous ?
Y a quequ’chose qui m’échappe
Faudra d’mander au pape

Ma cousine v’la connaissez
Largement ménopausée
C’est vrai qu’elle n’est pas précoce
Elle vient d’célébrer ses noces
M’étonnera bien si elle pond
Un petit tardillon
Mais il faut faire annuler
Ce mariage dévergondé
Et tous ceux qui lui ressemblent
Jeunes et vieux qui vivent ensemble
Et les bonnes soeurs c’est pas mieux
Sont mariées au Bon Dieu

Gay gay marions-nous
Y a des p’tits Jésus partout
Si un jour ça dérape
Ça s’ra la faute au pape

On a essayé pourtant
Mais nos efforts méritants
N’ont rien donné quoi qu’on fasse
Comme nos deux voisins d’en face
Longtemps qu’ils essaient aussi
Ils n’ont pas réussi
« Voisine, lui dis-je alors,
Si vous en rêvez encore
Si ça vous rend nostalgique
Je vous épouse en Belgique
Là-bas ça se fait très bien
Ce n’est pourtant pas loin »

Gay gay marions-nous
On va faire des jaloux
Pas chiche qu’ils nous rattrapent
Vous pouvez l’dire au pape

Gay gay marions-nous
Passons-nous la corde au cou
Et puis à nos agapes
On invit’ra le pape

 

 

Un commentaire sur “Gai, gay, marions-nous!

  1. Ton billet est une pure merveille!
    AH! que c’est bon de lire toutes ces vérités à dire et redire haut et fort,sans relâche, de ruer dans les brancards, et pour finir le bijou d’esprit pétillant comme du champagne de noces d’Anne Sylvestre.
    Merci beaucoup.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.