Un écrin

Semaine faste à l’Opéra de Liège avec la réouverture tant attendue du Théâtre Royal. Une rénovation colossale en moins de trois ans, des délais tenus, personne n’osait y croire il y a encore cinq mois. J’étais allée visiter le chantier début mai (voir l’album de photos) et franchement, on avait peine à imaginer qu’on allait rentrer dans nos pénates à la date prévue.

Et pourtant, nous y voilà ! Inauguration en grande pompe mercredi 19 et pour ma part, découverte ce dimanche 23. Un mélange d’excitation et de crainte, le trac, quoi. Le résultat est-il à la mesure de l’immense espérance des Liégeois?

OUI! Mille fois oui.

DSCN1071.JPG

C’était une atmosphère vraiment étrange, des habitués qui fréquentent les lieux depuis un demi-siècle ou plus, contemplent avec émotion la façade restaurée, puis entrent avec une sorte de timidité. Les horribles portes de verre tellement lourdes et grinçantes ont fait place à des portes plus en harmonie avec l’âge du bâtiment. Le hall joue sur un camaïeu de crème et de gris, simple, chaleureux, très chic. On regarde  des extraits du DVD des travaux projeté sur grand écran comme pour se préparer à la redécouverte. Maintenant, il faut y aller… Le grand saut dans la salle ! Et c’est l’émerveillement. Des strates de crasse ont été enlevées, laissant apparaître sur les balcons notamment des motifs délicats ; le plafond a perdu son aspect lépreux en guenilles et retrouvé son intégrité et des couleurs ; la moquette a fait place à un plancher et les fauteuils défoncés ont été remplacés par d’autres bien plus confortables et un rien plus larges, me semble-t-il. L’agencement est aussi plus équilibré et plus pratique. Les loges sont pimpantes, l’éclairage et la climatisation discrets mais efficaces.

Les flashes crépitent en tous sens, les têtes se balancent, les cous se tendent, les sourires sont béats. Que c’est beau! On échange ses impressions avec les voisins et l’avis est unanime : on a attendu mais cela valait la peine!

Choeur_et_Orchestre_de_l__ORW.jpeg

L’orchestre et les choeurs dans la salle rénovée

À l’entracte, cap sur le fleuron : le foyer. Je l’ai connu avec un horrible parquet ciré, meublé de petites tables entre lesquelles circulaient des serveurs. Puis il y eut la révolution de la moquette (encore) et des deux grands comptoirs-bateaux, avec un plafond improbable… C’est ici sans doute que le travail de restauration fut le plus difficile. On peut même parler de reconstruction. Personnellement, je ne me lasse pas de ce petit reportage expliquant la démarche et le travail des artisans. Quand on voit le résultat, c’est miraculeux. 

DSCN1086.JPG

Et le spectacle, me direz-vous? Stradella de César Franck. Un opéra de jeunesse du maître qui fut orchestré pour l’occasion. De la très belle musique, mais une intrigue très « nunuche ». Une distribution de chanteurs belges pour la plupart avec une prestation superlative de Marc Laho. Quant à la réalisation, il y a beaucoup d’eau, un peu trop à mon goût, on finit par se lasser de voir les protagonistes brasser tous ces litres de flotte qu’ils ont jusqu’à la taille… Mais de superbes belles images poétiques surgissent çà et là. Étant placés pour une fois au rez-de-chaussée très près de la scène, nous avions droit aux allées et venues des coulisses et des cintres (cela était-il si visible de plus loin et de plus haut?), ce qui cassait un peu l’ambiance du spectacle. Je regrette également qu’on n’ait pas utilisé mieux la nouvelle machinerie. Voir un machiniste manipuler des toiles à l’aide de cordes, ça fait un peu mauvais effet quand on nous parle d’un plateau parmi les plus modernes du monde ! Oui, c’est vrai, il y eut cette eau et ces pontons qui montaient puis descendaient à fleur d’eau sans un seul ronronnement… Un peu court tout de même mais peut-être l’équipe technique a-t-elle besoin d’encore de rodage pour se familiariser avec toutes les possibilités techniques et les utiliser à bon escient. Chi va piano va sano e lontano!

abc_2828.jpeg

abc_3127.jpeg

Ce qui m’a également frappée favorablement, c’est l’acoustique retrouvée grâce au plancher. La balance plateau/fosse me semble excellente. Je me réjouis de la découvrir depuis ma place habituelle (au 2ème étage).  

Après le spectacle très applaudi, nous sommes encore restés assez longuement dans la salle pour voir descendre le nouveau rideau de scène. Toujours rouge mais avec un veston mordoré. Très chic. Que dire également du tissu qui orne l’intérieur des portes menant à la salle…  

Certes, il reste quelques aménagements de confort, je pense notamment à de petites rampes bien utiles pour sécuriser les escaliers des portes d’entrée près de la scène. il y fait très sombre avec une dernière marche tronquée qui pourrait occasionner bien des chutes. 

Mais nous fûmes tous très heureux ! Très fiers aussi !

Quelques photos dans l’album photos « opéra rénové » . Je vous en promets d’autres au fil de mes visites.

Des photos et des clips aussi, très émouvants maintenant que la messe est dite sur le blog de l’Opéra, rubriques photos, videos, travaux :

http://www.operaliege.be/blog/

Et même si vous n’aimez pas l’opéra (ça peut changer, tentez l’expérience!), profitez de l’opportunité unique de pouvoir visiter le bâtiment de fond en comble (tout, tout, tout, absolument tout!) et d’y être accueillis par les artistes les 6 et 7 octobre ! À ne manquer sous aucun prétexte!   

http://www.operaliege.be/fr/activites/operas/stradella

2 commentaires sur “Un écrin

  1. Absolument grandiose. Les lustres sont magnifiques, le détail de plancher est incroyable, c’est une mosaïque de bois, et les ors et rouges en mettent plein la vue. Un si bel endroit doit être mélodieux et transporter bien des émotions. Embêtant que le premier spectacle n’ait pas été à la hauteur de tes attentes si je comprends bien.
    Ici, ce matin à la radio, la première nouvelle était que Maître Nagano restait à Montréal encore 3 ans. Il est adulé et très rigolo, faisant des farces et jouant des airs en plein air devant la Maison de la Musique! Vraiment un chef d’orchestre qui ne se prend pas pour une star inconditionnelle. Tout le monde l’aime, et nous en sommes tous fiers, même ceux qui n’écoute jamais du classique. Ça c’est de la réussite.
    Bonne saison de musique aux mélomanes dans votre si bel opéra tout vieux-nouveau!

    J'aime

  2. Kent Nagano, mais tu ne t’embêtes pas ! Pour revenir au spectacle d’ouverture de Liège, si, j’ai beaucoup aimé. C’est une oeuvre étrange présentée de façon peu conventionnelle. Ce qu’il fallait pour frapper les esprits lors de cette inauguration. La distribution masculine était excellente ainsi que l’orchestre. La nouvelle orchestration respecte les codes de la musique de ce temps et met en valeur déjà la puissance qu’on ressent dans cette oeuvre de jeunesse de César Franck, maître liégeois mais ayant fait une immense carrière à Paris avec de nombreux élèves et disciples. Grand organiste également. Simplement, je crois que nous n’étions pas très bien placés pour juger de l’ensemble des tableaux. Christian ayant à faire ailleurs vendredi dernier, nous avions changé nos places d’abonnement (au 2ème étage presque de face) pour la représentation de dimanche qui était sold out. La dame de la billetterie a voulu me faire plaisir et a fini par me trouver deux places excellentes au rez-de-chaussée au 4ème rang, bref le nez sur la scène. Et de ce fait, nous ne voyions pas les jeux de lumière dans l’eau, nous avions la « piscine » à hauteur des yeux avec toutes ces vagues et éclaboussures (qui ne nous atteignaient pas heureusement !). Quand je vois les photos du spectacle prises en hauteur, cela crée un tout autre effet. Mais ce fut une après-midi à l’ambiance vraiment particulière, très joyeuse où tout le monde se congratulait et avait tout de même une petite pensée émue pour le chapiteau du Palais-Opéra qui nous a si bien accueillis pendant trois saisons. Le 30 septembre, concert de Jordi Savall pour les amateurs de musique ancienne, dans un tel lieu cela va être géant ! Et j’attends avec impatience dans cette belle acoustique retrouvée un bon gros Verdi avec des voix de circonstance. Ca va venir dans la suite de la saison.
    Bisous, cousine et merci pour ton mail avec toutes ces nouvelles de la famille. Et un bon anniversaire à Simon, un peu tard mais il ne refusera pas un gros poutou venu d’outre-atlantique, je suppose !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.