Damier tridimensionnel mais pas que…

auge10.jpg 900-1200_20rumilly_20tourelle.png

De nombreux monuments historiques arborent sur leurs façades des damiers très esthétiques composés de pierres calcaire et de briques comme ici le château de Rumilly (à gauche) et le château Saint-Germain de Livet (à droite).

gibelet-boutisses.jpgLe côté esthétique que nous apprécions aujourd’hui n’était pas au départ le but recherché. La technique fut inventée dans la grande zone sismique d’Orient autour du Liban. Entre les Xème et  XIIIème siècles, on réutilisa les colonnes antiques en boutisse, imbriquées en sorte que leur plus grande dimension se trouve placée dans le sens de l’épaisseur des murs afin de mieux les stabiliser (comme ici, sur le site de Gibelet). 

À un quart d’heure de Liège, un château hesbignon utilise le damier. C’est le merveilleux château de Jehay.

322.-Le-château-de-Jehay.jpg

 

37412637.jpgCe bâtiment jouit d’une réputation mondiale car il est le seul exemple en Europe à être couvert d’un damier alliant la pierre calcaire et un appareillage de grès brun, et non de briques. De plus, le motif est irrégulier, créant ainsi un aspect fuyant et très original. 

Quelle est l’histoire de ce château?

On trouve la trace de cette seigneurie proche de l’ancienne voie romaine vers Tongres après l’an mil. Elle était peut-être habitée par un certain Jehan, Jehaing ou Jahin qui devint Jehay. Elle passa aux Awans, aux de Lexhy, à Wathieu d’Athin ; au XVème siècle, aux de Falloise et aux de Sart. En 1492, une certaine Jehanne de Sart se maria avec Arnould de Mérode. Durant plus de deux siècles, le château fut la possession de la famille de Mérode et de grandes restaurations eurent lieu. Vers 1550, le château reçut sa forme actuelle, style gothico-Renaissance (les anciennes fondations et les caves ont été gardées). En 1680, Ferdinand-Maximilien de Mérode vendit le château à François de Gand-Vilain van den Steen. Près de 300 ans plus tard, le comte Guy van den Steen (1905-1999) le vendit à son tour en viager à la Province de Liège qui à son décès, en devint définitivement propriétaire.

 

 

P1080442.JPG

Les douves dessinent trois îlots: le château, la chapelle et la ferme castrale.

P1080445.JPG P1080452.JPG

P1080451.JPG P1080457.JPG

358131494_B974994308Z.1_20150312105236_000_GVH44QDUT.2-0.jpg

Les douves furent vidées l’an dernier afin de constater l’état des fondations et la restauration complète du château a commencé, rendant sa visite impossible. Mais le temps pressait pour préserver l’impressionnante collection d’oeuvres d’art réunie par le dernier comte : mobilier (dont un piano de 1780), tapisseries, argenteries, cristaux, orfèvreries, dentelles, boîtes à musique… sans oublier une vaste bibliothèque de vieux livres aux magnifiques reliures. Dans les caves, est exposée la plus belle collection archéo-spéléologique privée d’Europe.

Se promener dans le jardin, lui aussi restauré il y a peu, est un véritable enchantement. On ira au jardin clos avec ses roses anciennes, ses simples, sa vigne, ses arbustes à petits fruits, ses fleurs chatoyantes, ses hôtels à insectes…

P1080482.JPG

 P1080511.JPG P1080486.JPG

   P1080488.JPG   P1080490.JPG                                                                                                 

P1080508.JPG  P1080501.JPG

Il y a aussi la grande allée et ses cascades aux nymphes, sculptures plus que coquines du comte…

P1080465.JPG P1080466.JPG

P1080472.JPGLa glacière insondable, la forêt et ses mystères…

P1080534.JPG P1080538.JPG P1080540.JPG

Les charmilles, les jardins à l’italienne…

P1080559.JPG P1080554.JPG

P1080556.JPG P1080557.JPG

Notre visite fut agrémentée du vernissage de l’exposition « Arts et Métaux » avec quelques installations parfois étonnantes !

P1080529.JPG P1080484.JPG

P1080518.JPG P1080535.JPG

P1080531.JPG P1080550.JPG

P1080462.JPG P1080504.JPG

 Nous y retournerons, en automne par exemple. Même si le temps de ces derniers jours, hum…

sos soleil.jpg

Beaucoup d’autres photos de ce lieu exceptionnel dans l’album ci-contre (une fois l’album ouvert, cliquez sur la 1ère photo du pêle-mêle et vous les verrez en grand)! Regardez, vous n’aurez qu’une envie: y aller ou y retourner ! Bonne visite, les amis!

 

4 commentaires sur “Damier tridimensionnel mais pas que…

  1. 15 minutes de Liège! Il y a de quoi aller pique-niquer chaque semaine, enfin, sous le joli parapluie.
    Très intéressant le détail d’architecture, ils avaient du génie dans l’invention antisismiques.
    Mais dis moi, d’où vient la fabuleuse girouette de ta page d’entrée?

    J'aime

  2. Comment se nomme la magnifique rose en jupon a frou-frou #13. Extraordinaire……mais sent elle divinement bon? Un défaut permanent des nouvelles obtentions, jolies, mais il manque le plus important: le parfum

    J'aime

  3. Bonjour, Dominique! Cette girouette se trouve au sommet d’une chapelle dans le vieux Vaison-la-Romaine. Dans la partie haute, vers le château… Elle valse drôlement avec le mistral!!!

    J'aime

  4. Ce sont de très anciennes roses dont le parfum est véritablement enivrant et capiteux. Qund tu entres dans la roseraie, c’est extraordinaire! Hélas, pas de nom signalé… Le château de Jehay n’est pas non plus très loin de Huy… Bisous

    J'aime

Les commentaires sont fermés.