Italianità

DSCN1170.JPG

Ambiance à la Visconti ou à la Zeffirelli le week-end dernier. Rien que de l’opéra italien, une délicieuse overdose !

Tout a commencé samedi soir au Kinepolis avec la retransmission de L’Elisir d’amore de Donizetti en direct du Metropolitan Opera de New York. Spectacle d’ouverture de la saison avec la diva incontestée Anna Netrebko. Même si aujourd’hui, sa voix n’est plus celle d’Adina, ayant pris de l’ampleur et un spinto qui augure de bien belles futures prises de rôles, on ne peut qu’être enivré par le timbre charnu et le plaisir qu’elle prend à chanter et à jouer la comédie !

Le parti-pris était ici de présenter une version de l’intrigue plus profonde. Nemorino, l’amoureux transi, prend alors bien plus de consistance, il n’est plus le bénêt mais celui qui aime sincèrement une Adina décomplexée assumant son envie de conquêtes masculines, et qui va la révéler à elle-même. C’est subtil et merveilleusement efficace. Surtout que le Nemorino choisi a parfaitement rempli sa mission : Matthew Polenzani nous a livré une interprétation magistrale qui culmina avec « Une furtiva lagrima » d’anthologie, pas tape-à-l’oeil pour un sou, tout en nuance amoureuse avec une voix menée à la perfection. Pour moi, la plus belle interprétation de ce tube depuis bien longtemps ! 

 

 Et voici qu’Adina laisse enfin parler son coeur!  

 

 

Une bien belle soirée dont nous sommes tous sortis avec la banane ! Tant pis pour les absents, oui, tant pis car je n’arrive pas à comprendre pourquoi à Liège le public ne répond pas plus présent à ces merveilleuses soirées d’opéra en direct intégral du Met (une demi-salle…), alors que dans les autres villes de Belgique et de France, la direction de Kinepolis doit ouvrir deux salles pour faire face au flux des spectateurs.

Dimanche après-midi, grâce au concours Musiq3, nous avons nagé dans les ouvertures et choeurs de Verdi à l’Opéra de Liège. Plein comme un oeuf et chauffé à blanc. Nous avons été comblés par un superbe choix (notamment la scène du triomphe d’Aida avec une belle mise en valeur des trompettes thébaines). On en aurait voulu plus encore, il y a tant de beautés chez Verdi ! Et pour un commentateur sur Facebook qui parlait de carbonnades et de mayonnaise un peu lourdes à propos de ce programme, voici une interprétation du choeur « Patria oppressa » de Macbeth… Chacun se fera son opinion !

À noter qu’une partie de ce beau programme sera donné le 31 octobre à Paris, au Théâtre des Champs-Élysées. En première partie, l’OPRL et après l’entracte, l’ORW ; tous ensemble pour soutenir dans un dernier coup de rein la candidature de Liège à l’expo 2017 !

485855_10151103439907602_920671405_n.jpeg

http://www.theatrechampselysees.fr/orchestre/orchestres-invites/orchestre-philharmonique-royal-de-liege-christian-arming-orchestre-et-choeurs-de-l-opera-royal-de-wallonie-paolo-arrivabeni-sophie-karthaeuser

Retransmission en direct sur Musiq3 et la famille royale apporte son soutien!

http://www.opl.be/news-article.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=18&tx_ttnews%5Btt_news%5D=1164&cHash=c5b5562ddd

Souhaitons-nous tout le bonheur du monde et refermons cette chronique comme nous l’avions commencée, en contemplant les merveilleux lustres du foyer du Théâtre Royal à travers les tulles de l’étage supérieur… Italianità !

   DSCN1171.JPG

 

Un commentaire sur “Italianità

  1. Oserais-je parler de perfection ? Certainement oui en ce qui concerne la retransmission en direct depuis le MET de New-York mais je ne suis pas asqsez qualifié en ce qui concerne l’oeuvre, son interprétation vocale et sa direction musicale. Mais pour moi, c’était pratiquement parfait. Voilà, je me suis exprimé et je suis encore heureux de ce que j’ai vu et entendu.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.