Le retour de la p’tite Julie

birthday-cupcake.jpegC’était il y a exactement un an, je me lançais dans l’aventure d’un blog. Je n’imaginais pas la passion et le plaisir que cela allait me procurer, et à vous également puisque sur mon ancien blog, il y eut (et il y a encore puisque le compteur tourne toujours) près de 4400 visites et que, depuis la mi-mars 2012, sur le nouveau tempo libero, on frise les 3400 visites. Merci, merci, merci à vous tous chers lecteurs visiteurs!

lea-1-an-anniversaire.jpeg

Je n’en espérais pas tant, je vous l’avoue, et je suis ravie! Merci à tous de lire mes petits délires, en espérant ne jamais vous décevoir!

ballon-anniversaire-1m.jpegSouhaitons-nous donc mutuellement un joyeux anniversaire, puisqu’un blog est un lieu d’échanges, avec une p’tite coupe de bulles virtuelles!

Séquence frissons, ma toute première chronique : http://tempolibero.skynetblogs.be/apps/search/?s=la+p%27tite+Julie

Piochez dans ce premier blog comme vous aimez, vagabondez le nez au vent dans les archives et puis revenez , repus, à  celui d’aujourd’hui et donnez-moi vos impressions : c’est la fête des voisins internautes! Tout est permis sauf les injures. 

Allez, soyons fous! Pour que la fête soit complète, un petit quizz? Juste pour le plaisir. 

« Mon père était le cinquième enfant d’un tailleur de pierres de Valréas, près d’Orange. La famille y était établie depuis plusieurs siècles. D’où venaient-ils? Sans doute d’Espagne, car j’ai retrouvé, dans les archives de la mairie, des Lespagnol, puis des Spagnol. De plus, ils étaient armuriers de père en fils, et dans les eaux fumantes de l’Ouvèze, ils trempaient des lames d’épées : occupation, comme chacun sait, noblement espagnole. « 

Valréas, Mornas, Orange, des lieux proches et familiers, chers à mon coeur ainsi qu’à celui de cet auteur français. Á votre avis, qui est-il donc ?

Proposez ! 

Vous aurez l’odeur de la lavande et le chant des cigales en récompense, à la veille de l’automne, ça n’est pas négligeable!

7 commentaires sur “Le retour de la p’tite Julie

  1. Marcel Pagnol?
    Michel Proust?
    Edouard Pompidou?
    Moi?
    Continuons dans l’enthousiasme à te lire assidûment.

    J'aime

  2. Marcel Pagnol, bien sûr… et l’artificier, était-ce son grand-père maternel?
    Bon anniversaire et longue vie à ce blog qui me tient si agréablement compagnie les jours de solitude.

    J'aime

  3. Je ne sais pourquoi, mais je « voyais » M.Pagnol plus au sud encore…la Ste Beaume par exemple, peut-être à cause du château et de mon père avec ses fameuses perdrix rouges. Quel enchantement. Dico à l’appui il est né dans les Bouches du Rhône, à Aubagne. Alors je commence à douter! s’agit il bien de cet es- Pagnol là?

    J'aime

  4. Ah, ah! c’est quand le doute s’insinue que cela devient intéressant… Allez, je vous laisse encore un peu mijoter jusqu’à ce soir, heure belge s’entend. Maintenant, il est 6h10 : jJ’ai préparé ma mallette, je vais faire le café, je prends ma douche, je vais balader Bacchus june demi-heure et zou, une nouvelle semaine commence. Une assez moche journée que ce lundi: 4 heures de cours, 3 heures de fourche, 2 heures de cours. Deux changements de bâtiment. Pendant ce temps-là, cogitez bien !

    J'aime

  5. Chères amies, mais oui, c’est notre cher Marcel Pagnol! En remettant de l’ordre dans une de mes bibliothèques de classe, j’ai trouvé « La gloire de mon père » ayant glissé au fond de l’armoire. Pas glorieux comme position mais c’est vrai que ce n’est plus le genre de littérature qui plaît aux jeunes. En panne de livres nouveaux à lire, je me suis plongée dans sa lecture et ce fut le bonheur de la redécouverte ! On repassait en plus à la téloche les deux films d’Yves Robert avec le merveilleux Philippe Caubère (j’ai encore en mémoire aussi son superbe Molière avec Ariane Mnouchkine…) J’ai fait la totale: les souvenirs d’enfance du p’tit Marcel et les deux films. Le pied intégral ! Un coup d’soleil au coeur…
    Mais chère Dominique, j’ai réagi comme toi en lisant ce passage. J’ai été très étonnée que sa famille provienne de Valréas qui est tout de même le grand nord du département de Vaucluse, située d’ailleurs géographiquement en Drôme provençale mais dans une enclave du 84, appelée l’Enclave des Papes. Oui, je sais, c’est une histoire abracadabrante dont je vous parlerai un jour… Bon, pour en revenir au p’tit Marcel, son aÏeul se tapait un fameux chemin pour aller tremper ses lames dans l’Ouvèze ! De Valréas, il n’y a pas loin de 15 km à vue de nez, avec des charrettes brinquebalantes sur des chemins caillouteux… fallait aimer! La reconversion dans le carton, c’est évident! Valréas est une des capitales mondiales du carton avec notamment ses fameux petites cartes qu’on insère dans les tableaux VALREX. Allez, salut, les filles! Je vais nous préparer, à mon homme et à moi, une moule-frites crème curry, Miam! Avec un Riesling, faut c’qui faut ! Merci de vous donner « la peine » de commenter! Moi, ça me ravit!

    J'aime

  6. Salut les filles !?! Et les mecs alors ? C’est un blog de partage oui ou m…. !
    Voici quelques infos et une anecdote sympa sur le grand oncle Rousti !!
    La Maison du Rousti (extrait de La gloire de mon père)
    Mon père était le cinquième enfant d’un tailleur de pierres de Valréas, près d’Orange. La famille y était établie depuis plusieurs siècles. […]. C’est alors que mes aïeux se firent artificiers, c’est-à-dire qu’ils fabriquèrent de la poudre, des cartouches et des fusées. L’un d’eux, un arrière-grand-oncle, sortit un jour de sa boutique, à travers une fenêtre fermée, dans une apothéose d’étincelles, entouré de soleils tournoyants, sur une gerbe de chandelles romaines. Il n’en mourut pas, mais sur sa joue gauche, la barbe ne repoussa plus. C’est pourquoi, jusqu’à la fin de sa vie, on l’appela « Lou Rousti », c’est-à-dire le Rôti. (Marcel PAGNOL)
    Jean PAGNOL (2 août 1920 / 30 août 1993)
    Enfant du pays, cousin de Marcel PAGNOL, Jean évolua au sein d’une famille modeste mais cultivée. Son père Aimé, graveur, créa une imprimerie à Valréas où Jean eut le privilège d’aborder très tôt la communication culturelle.
    Bises à tout le monde et merci encore à Taty Rita pour ce blog sympa !
    Bon mardi et surtout bonne semaine à tous.

    J'aime

  7. Salut, Mich! Je ne savais pas que tu fréquentais mon blog… Aucune exclusive, les filles, les garçons et les autres sont tous les bienvenus. Je répondais simplement à mes deux « copleuses » qui prennent la peine si gentiment de commenter. L’extrait que tu nous proposes est effectivement celui qui suit le mien. Par contre, je ne savais pas que la famille était restée implantée à Valréas, ville où nous avons passé bien des vacances au camping dans les années 80. Très jolie petite ville avec notamment sa cathédrale et le chateau Simiane. Il y a aussi un cortège extraordinaire, la fête du petit Saint-Jean. Ah, ça sent la lavande! Bisous à tous à Rendeux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.