Question d’honneurs

Voici la réponse au quizz olympique!

fred-perry-chaussures-kingston-bleues.jpegCouvert de laurier, les lauriers de la gloire, la couronne de laurier… que d’expressions populaires utilisent ce délicieux condiment pour parler de victoire et de gloire! Même Fred Perry s’y est mis. Quant au style empire, quelle débauche d’effets avec ce graphisme! Napoléon l’a mis à toutes les sauces (sorry, j’ai pas pu m’en empêcher…)

couronne-laurier-rendre-hommage-a-rome-antique-777289.jpeg

Sur la photo que je vous présentais, il y avait effectivement une couronne de laurier. Et c’est là que le bât blesse…

À Olympie, il n’y a jamais eu de couronne de laurier.

Explications historiques ! (je la joue « prof », la rentrée est proche…)

Dans la Grèce antique, il y avait quatre jeux « panhelléniques » : olympiques à Olympie, isthmiques à Corinthe, pythiques à Delphes et néméens à Némée.

Voilà ce qui explique la fréquence de quatre ans (un jeu par an). Olympie étant le plus huppé, on donna donc son nom à la période de quatre ans entre deux jeux dans la même ville : l’olympiade qui n’est pas, au sens antique du terme, la période des jeux (sens moderne) mais la mesure du temps utilisée par les Grecs. On ne parlait donc pas d’année mais d’olympiade.

Chacun de ces jeux récompensait le vainqueur (couvert de gloire pour le restant de ses jours). À la proclamation des résultats, il recevait une lanière de laine rouge et une couronne…

À Némée, une couronne de céleri (!) ; à Corinthe, une couronne de pin ; à Delphes, une couronne de laurier et à Olympie, une couronne d’olivier. La preuve, c’est qu’à Athènes en 2004, les médaillés portaient cette couronne très seyante. 

774090-la-tenniswoman-australienne-alicia-637x0-1.jpeg

3131128_PhoDoc3_p-20040816-00498Y_0M6XU2CX.JPG

241128_PhoDoc3_p-20040816-0049GL_0M6XU2JX.JPG

Voilà l’erreur historique (c’était précisé) que je voulais que vous trouviez ! Et que personne n’a relevée…

Mais, je le concède, il y avait deux autres erreurs sur la confection du drapeau: anneaux intervertis et ma foi, le fond qui aurait dû être blanc. Erreurs détectées par Dominique de Saint-Lazare.

Pour son acharnement volontaire, je la déclare donc médaille de chocolat! Bravo!

Hum, Dominique, question qui fâche : c’est quel hymne national au Québec? Le « God save the Queen »?

  

Un commentaire sur “Question d’honneurs

  1. Quelle coquine tu fais! J’avais tout vu sauf ça. Flute alors j’aurais dû mieux chercher!
    Hé oui,PITIÉ, question qui fâche…car nous sommes en campagne d’élection provinciale, et les horreurs qu’ils débitent n’ont d’égal que l’acharnement des étudiants à tout mettre en l’air ce printemps ou les débilités socialo-communisantes du parti anti-capitaliste, ou celles incongrues des séparatistes: la Kulture comme emblème, et les chantailleurs et autres artisss de tout poil qui font du macramé en fil de fer où de la peinture sans couleur, à revendiquer leur pactole ( donc nos sous) pour égayer le monde entier de leur art si génial. Quelle merde.
    Il y a effecvtivement un hymne cher au indépendantistes inventé par Gilles Vignault qu’on nous passe à la radio ( c’est de la propagande, si? non?, je crois bien) lorsqu’il y a éléctions comme en ce moment. Il y a aussi ce que l’on appelle la « guerre des drapeaux »: le parti séparatiste québécois comptant par exemple le nombre de drapeaux canadiens par rapport aux québécois ( fleurs de lys et bleu) aux jeux O, où dans tout autre circonstance et en faisant tout un plat à la même radio-télé canadienne….
    Si bien que maintenant c’est le reste du Canada qui ne veut plus du Québec. Ras le bol disent-ils.
    De vrais ados! fatiguant!…mais vous n’avez rien à dire car chez vous vous jouissez de privilèges similaires, car je me souviens très bien il y a peu, quelques années, lorsque ça allait si mal chez vous. J’étais en Belgique et de mes yeux j’ai vu à la télévision belge des québécois séparatistes, que j’ai reconnu, venir donner des leçons de séparation……….aux flamands! les bras m’en sont tombés, eux qui sont farouchement francophones. Je vous le dis des ados emmerdants, comme il se doit, mais qui ont le pouvoir de tout faire basculer!
    Tant pis pour toi, il ne fallait pas me lancer là-dessus, mais je pense que tu le savais d’avance. Re-coquine,
    ta cousine.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.