Ephémères et étonnantes métamorphoses théâtrales

Ces dernières années, de nombreuses salles de spectacles ont connu des restaurations, des modernisations et d’étonnantes métamorphoses architecturales. Les plus spectaculaires furent sans aucun doute l’opéra de Lyon « relooké » par Jean Nouvel et le Covent Garden de Londres avec sa Floral Hall attenante.

7076153529_f28744ab5d_z.jpeg 3619121927_a29c591f40_z.jpeg

Chez nous, le Théâtre de Namur, La Monnaie de Bruxelles et la salle Philharmonique du Conservatoire de Liège ont fait peau neuve depuis quelques années déjà.

la-monnaie-bruxelles-a.jpeg 55977839.jpeg

Question cornélienne : le temps des travaux, où émigrer? Voici quelques exemples.

La prestigieuse Scala de Milan, début des années 2000, avait pris le parti de s’expatrier dans un théâtre tout neuf: Il teatro degli Arcimboldi.

v8_it_IT_img_d1740_7_thumb.jpeg

arcimboldi.jpeg

hall.jpeg

Elle réintégra ensuite ses murs prestigieux 

location5_b.jpeg

Je ferai remarquer à ceux qui critiquent « le cube » surélevant désormais l’Opéra de Liège que la plupart des maisons d’opéras ont dû adopter cette technique. La Monnaie (voir plus haut) et donc, comme on le voit ici, la Scala elle-même avec un autre élément au-dessus du musée. Quant au badigeon blanc qui crée aussi une polémique à Liège, Covent Garden et La Monnaie l’ont également adopté… Le badigeon, de tradition très ancienne, protège les briques ou la pierre devenue friable.  

La Fenice de Venise connut un destin plus cruel puisqu’en janvier 1996, elle flamba entièrement.

1004266-Incendie_de_La_Fenice.jpeg 7888.jpeg

La reconstruction s’étala sur plus de dix ans avec des épisodes dramatiques pendant lesquels on crut bien ne jamais voir ce phénix enfin renaître de ses cendres. Pendant tout ce temps, les spectacles émigrèrent à la PalaFenice, un immense chapiteau dressé sur l’isola del Tronchetto, une île artificielle construite dans les années 60 près de la gare et vouée à l’industrie.

palafenice.jpeg

palafen1.jpeg

chapiteau.jpeg

L’imbroglio financier trouva une fin heureuse et aujourd’hui, on peut admirer cette salle mythique du Gattopardo de Visconti reconstruite à l’identique.

teatro-FENICE-GRANDE.jpeg

Vous n’êtes jamais allés à Venise et pourtant ce fameux chapiteau, vous l’avez déjà vu, non? Mais oui, il a émigré à Liège sous le nom de Palais-Opéra !

palaisopera04.jpeg

Palais_Opera_de_Liege_04-d9ddc.jpeg

21_palais_opera_le_11_octobre_2009.jpeg

Un lieu convivial, certes n’offrant pas toutes conditions acoustiques désirées, dont les jours sont comptés puisque le Théâtre Royal rouvrira ses portes le 19 septembre. Encore deux concerts (gratuits!) les 18 et 19 août.

Et même la prestigieuse Comédie-française a dû abandonner la salle Richelieu. La solution trouvée ici est également étonnante. Un « Théâtre éphémère » a été construit entre les colonnades des jardins du Palais-Royal !

243026295_640.jpeg

DSCN0694.JPG

DSCN0698.JPG

853675_le-theatre-ephemere-de-la-comedie-francaise-au-palais-royal-a-paris-le-6-janvier-2012.jpeg

363bb6a8-3ddc-11e1-b51b-719723ea87f5.jpeg

Quant à l’Opéra de Paris, le Palais Garnier s’est refait une beauté avec des ors tout neufs sur la façade. Le plus étonnant est pourtant le restaurant qui a ouvert sur deux étages dans la rotonde de droite. Ce n’est pas tout à fait du Napoléon III…

l-opera-restaurant---palais-garnier-paris-1322751791.jpeg

571699-l-opera-restaurant-nbsp-le-637x0-5.jpeg

 

Opera-Garnier.jpeg

 

resto_opera_garnier2_361341893_north_545x.jpeg

Un lieu à découvrir sans aucun doute si les prix de la carte le permettent! (D’autres photos étonnantes à découvrir via votre moteur de recherche préféré)  

Il reste à Liège la saga du Théâtre du Gymnase détruit lors des grands travaux de la place Saint-Lambert fin des années 70. La troupe trouva refuge sur la rive droite à Outremeuse et prit le nom de Théâtre de la Place puisqu’un bâtiment provisoire avait été construit sur la place de l’Yser. Du provisoire qui dure toujours… même si son transfert est pour bientôt, dans la salle de l’Émulation complètement restaurée. Je vous en reparlerai lors de inauguration! 

Et pendant que je préparais ce post, voilà que l’on apprend le classement, au patrimoine de l’UNESCO, du théâtre baroque de Bayreuth, celui de la Margravine Wilhemine, soeur de Frédéric le Grand. On comprend pourquoi… 

bayreuth_opernhaus.jpeg

buehne_beleuchtet.jpeg

3 commentaires sur “Ephémères et étonnantes métamorphoses théâtrales

  1. Que de théatralités ma chère! je n’en reviens pas.C’est très fouillé comme sujet. Mais tout ceci veut donc dire que les gens adorent et continuent à y aller, autrement ces beautés venues de loin seraient tombées depuis bien longtemps en désuètude….quoique je n’aurais pas pleuré pour revoir encore et encore les affreuses excroissances habillées en forçat du Palais Royal , qui ne sont pas vieilles du tout, les colonnes de machin-truc hideuses: allez hop, à Alcatraz.
    J’ai effectivement vu, de l’extérieur, le restaurant très « in » de l’Opéra de Paris…les prix affichés étaient en concordance avec la bentley et les 2 ferraris garées « à la va comme je te pousse » juste sous le panneau interdit de stationner, et qui n,avaient aucune amende sur les préstigieux pare-brises comme quoi l’égalité est affaire de picaillons. Et puis je suppose que de s appareils digestifs de diva ou de ministres méritent des prix faramineux pour bien profiter! en plus je trouve la déco vraiment nulle, genre film de Woody Allen des années 70!
    Ici ils ont changé la très ancienne petite gare en théatre-cinéma. Inventif, rigolo, 70 places. Il y a même des comédies musicales « live » et pourtant la scène est vraiment petite, des concerts de quatuors, des chanteurs lyriques, des films d’opéra du monde, du théatre, des chanteurs, le tout en anglais car le patelin est anglophone. Comme c’est de l’ordre du dé à coudre les places sont difficiles à obtenir.
    Mais j’irais bien me vautrer dans les ors somptueux de la Margravine. C,est un peu kitch et surchargé, mais ça a quand même de la gueule! Et puis une flute enchantée la dedans et c’est probablement le Paradis!

    J'aime

  2. La magie des lieux participe grandement à la magie du spectacle.
    Bravo pour votre article et pour votre blog. Connaissez-vous le « palau de la musica » à Barcelone ? Je rêve d’y remonter le temps et d’entendre Victoria de Los Angeles dans l’un des nombreux récitals qu’elle y a donnés.
    Continuez à nous faire voyager dans le beau, l’éphémère et l’histoire.
    Georges (je suis un ami de Micheline, que je remercie d’ailleurs de m’avoir fait connaître votre blog)

    J'aime

  3. La salle du Palau de la musica de Barcelone est effectivement un bijou! Vous citez Victoria de los Angeles, peut-être êtes-vous amateur de belles voix et d’opéra comme moi? Merci de me lire et de commenter et merci à Micheline de faire ma promo!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.