À la Place de Baugniet

C’est tout d’abord une friche industrielle comme il y en a tant dans le quartier Longdoz-Grétry malgré l’implantation de la Médiacité. Une friche qui me parle car il y avait là un garage indépendant Citroën où mon mari faisait faire les entretiens de nos voitures. Oui, Citroën, c’était notre passion et le garagiste en question faisait travailler des jeunes en insertion. Tout pour nous plaire.

P1050263.JPG

Une friche très proche d’un de mes lieux de travail, en bordure de l’arrêt de bus juste avant le mien. De l’autre côté de la rue, une placette à l’intersection des rues Lairesse et Douffet avec une plaque indicatrice qui attira, un jour d’arrêt prolongé du bus, mon attention.

P1050265.JPG

P1050262.JPG

Au sol, une mosaïque…

584040000 (1).JPG

Mais qui est donc ce Marcel-Louis Baugniet, Liégeois de naissance? Vous me connaissez maintenant, il ne n’en faut pas plus pour démarrer un genre d’enquête qui ravit ma curiosité d’historienne !

Un visage

baugniet_09.jpeg

Dico, mon beau Dico, que me dis-tu de lui?

Marcel-Louis Baugniet (1896-1995) 

Marcel-Louis Baugniet est l’élève de Jean Delville en 1915 à l’Académie des beaux-arts de Bruxelles. Il va se montrer très tôt influencé par Frank Kupka et Albert Gleizes. Dès 1922, il est lié avec le milieu de l’avant-garde belge autour de la revue 7 arts. Son tableau l’Homme du rail (1923) s’apparente par son sujet, ses formes schématiques et sa recherche de l’imagerie populaire aux recherches qui sont faites à la même époque par des artistes tels que Peter Alma ou plus tard Félix Aublet. Dans un style très proche du purisme, il essaye de traduire des sujets empruntés à la vie moderne : Joueur de tennis (1926, Bruxelles, M. R. B. A.). Parallèlement, il exécute une peinture abstraite, marquée au départ par l’œuvre de Kandinsky et de Moholy-Nagy, qui représente la phase wallonne de la tendance constructiviste. Il réalise également à cette époque quelques reliefs. Baugniet s’est tout de suite intéressé aux arts appliqués. En 1925, il dessine les costumes de la danseuse Akarova, réalise des décors de théâtre, s’intéresse à la typographie et crée des pièces de mobilier et des aménagements intérieurs, allant même jusqu’à fonder une entreprise,  » Formes nouvelles « , pour diffuser ses productions. Marcel-Louis Baugniet a repris son activité artistique dans le courant des années 70, en réalisant notamment de nombreux collages. 
 

http://s7.addthis.com/static/r07/core201.js
https://accounts.google.com/o/oauth2/postmessageRelay?parent=http%3A%2F%2Fwww.larousse.fr#rpctoken=1136522858&forcesecure=1

//
// <![CDATA[
var ad6_oc = 'http://mfr.247realmedia.com/RealMedia/ads/adstream_lx.ads/www.larousse.fr/encyclopedie-autres/L35/814400228/Frame1/oasfr/LAROUSSE_M_MULTI-AF_FOOTER_1113/LAROUSSE_M_MULTI-AF_FOOTER-IMPS_1113/5737547a7546436e4f6a4941434c4a73?&_=1426430889921&#039;;
var ad6_url = 'http://ksvzyt5fp1.s.ad6media.fr/?d='+((new Date()).getTime())+'&oc='+encodeURIComponent(ad6_oc)+'&r='; try { ad6_url+=encodeURIComponent(top.document.referrer); } catch (e) {ad6_url+=encodeURIComponent(document.referrer);} document.write('’);
/* ]]> */
var cookienameBottom = ‘footer’; // nom du cookie à poser
var cookiepathBottom = ‘adstream.cap’; // module de capping à utiliser (à priori à ne pas modifier)
if (cookienameBottom !=  ») {
document.write( »);
}
// ]]>
http://ksvzyt5fp1.s.ad6media.fr/?d=1426430895171&oc=http%3A%2F%2Fmfr.247realmedia.com%2FRealMedia%2Fads%2Fadstream_lx.ads%2Fwww.larousse.fr%2Fencyclopedie-autres%2FL35%2F814400228%2FFrame1%2Foasfr%2FLAROUSSE_M_MULTI-AF_FOOTER_1113%2FLAROUSSE_M_MULTI-AF_FOOTER-IMPS_1113%2F5737547a7546436e4f6a4941434c4a73%3F%26_%3D1426430889921&r=http%3A%2F%2Fwww.google.be%2Furl%3Furl%3Dhttp%3A%2F%2Fwww.larousse.fr%2Fencyclopedie%2Fpeinture%2FBaugniet%2F151033%26rct%3Dj%26frm%3D1%26q%3D%26esrc%3Ds%26sa%3DU%26ei%3DrZsFVeCmGdLkasXKgbAB%26ved%3D0CCMQFjAH%26sig2%3DHuhyIxTc5naxsWnzwkAp_A%26usg%3DAFQjCNGqTW_TQGK4gQ3-fnQtv0qLmRT-tQ
http://mfr.247realmedia.com/RealMedia/ads/adstream.cap/814400228?c=footer&dv=1&e=1d&s=1


Peinture abstraite, certes, mais j’avoue ne pas comprendre le génie de ce style. Pourtant ce projet de tapis…

baugniet_marcel_louis-projet_de_tapis~OMa44300~10199_20081213_140_22.jpg

Baugniet revint souvent à des expressions plus douces inspirées par le sport, l’art de sa première épouse la danseuse Akarova, ou encore au style de l’affiche…

baugniet-8561dig-l.jpeg 1b6fc35d6ca7dbe719f1d8e790c5a4ba.jpg

baugniet_FN.jpeg baugniet_akarova_24.jpeg

Eclectique comme tous les artistes de son époque…

1389173232859498.png Elsene Marcel louis Baugniet.jpeg

Mais comme tous les artistes de cette époque aussi, curieux d’art appliqué. Le grand écart depuis l’art nouveau au design presque nordique… Des années 20 jusqu’aux années 70, il balaye une époque incroyable… C’est cette partie de son génie qui me parle, peut-être parce que je me perds des soirées entières dans des catalogues afin de remeubler ma maison !

Des tables, des sièges

634.jpeg H0046-L00373624.jpg

Dining-Chairs-by-Marcel-Louis-Baugniet.jpeg

46.jpeg 1daf93cb6cb11d121bc506de49121bcc (1).jpg

287.jpeg baugniet-marcel-louis-1896-199-fauteuil-de-repos-2675044.jpg

images.jpeg   XXX_9351_1337022707_1_1-01.jpg

 De la vaisselle, des lampes !

baugniet_servcafe.jpeg baugniet_lampe2hd2 (1).jpg

Régulièrement de très nombreuses expositions, la galerie Quadri aussi située aujourd’hui à Forest…

51HEZYtSKkL._UY250_.jpg baugniet_12.jpg

1164941_ESP_LORR_BAUGNIET_-_1.jpg

Trop petite place, trop confidentielle, trop modeste pour ce grand artiste. À moins qu’il ne soit né dans ce quartier? Partez comme moi à sa découverte ! 

3 commentaires sur “À la Place de Baugniet

  1. De la suite dans les idées!
    Ton précédent coup de grisou désolé et désolant, mais tellement « commun » ( quelle horreur,) se raccorde à ce wagon ci: mêmes artistes, même periode, mêmes élans, mouvements, écoles, vues artistiques en circulation libre ou non au courant de ce sanglant et anarchique 20ème siècle….espérons que ce 21 eme si mal commencé s’améliore en vieillissant!
    La longévité du monsieur m’épate, quelle chance pour un peintre de pouvoir traverser autant de périodes artistiques!
    Quel talent ou volonté il a dû falloir pour se renouveler pendant 1 siecle moins 1 année!
    Et oui, que c’est beau ce qu’il faisait. Ses fauteuils font largement la fortune d’un Ikea répandu mondialement, ses costumes aux poses diaghileviennes, mais avec un petit quelque chose de robotique! Étonnant!
    Encöre une belle découverte, et a ta porte en plus!
    Puis je me rends compte que Liège bouillonnait ( bouillonne?) résolument.
    Dans le même sens, c’est l’art et ses aléas de toutes sortes, décrits dans la brique ( 1200 pages) de Doña Tart, intitulé » le chardonneret ». c’est parfois touffu et fatiguant, ( j’ai sauté de nombreuses pages!)il s’agit du vol d’oeuvres d’art connues, tels les tableaux, ainsi que la vente de meubles remaniés, donc pas si authentiques que Ca, mais aussi de savoir faire en ébénisterie….Extrêmement interessant, et troublant, extrêmement, avec la parfaite description d’un épouvantable acte terroriste de nos jours, au Metropolitan muséum qui est décrit avec minutie. Je revois bien des endroits de ce musee dans son livre. Elle n’hésite pas sur les descriptions innombrables, beaucoup trop , souvent. Il n’en reste pas moins que le tout est absolument passionnant et terrifiant à bien des égards.
    La description réjouissante des différents personnages et surtout ces anciennes familles qui forment l’aristocratie américaine est un amalgame a la Kennedy…..richesses et secrets horribles éventés. Quel boulot elle a dû avoir à ecrire tout Ca!
    Accrochez vous, il y a de la matière. Je n’ai cessé, le lisant de fouiller de tout et partout sur les internets. Pas déçue! J’en ai appris des masses.
    Drôle comme l’Art devient vraiment l’axe indispensable à nos vies, et pour d’autres à leur mort.
    Profitez en bien! Bonne lecture.

    J'aime

  2. DONNA TARTT
    Ca m’énerve ce logiciel de IPad nord américain qui n’en fait qu’à sa tête!
    Je dois tout relire plusieurs fois et m’assurer qu’il ne change pas a son gré le plus farfelu, parfois!
    Mais je n’ai pas toujours les minutes longues et étirées necessaires pour y remédier!
    Désolée pour ce qui m’a échappé.

    J'aime

  3. En français, ce n’est pas mieux… Il enrage de vouloir mettre une cédille à ce… Et choisit des mots à ma place! Alors, je le hais et moi aussi parfois dans mes commentaires Facebook, certaines choses m’échappent, il faut tout relire… Grrrr! Grande soirée de musique, la neuvième de Beethoven à l’OPRL, un orchestre de Liège en toute grande forme avec des solistes qui ont rendu cette oeuvre chatoyante, et non pas cette pâte sonore tonitruante comme le font parfois les chefs allemands. Excellent chœur et très bons chanteurs. Bref, un régal d’émotions!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.