Esprit musical

En ce 3ème Vendredi Saint que je partage avec vous sur mon blog et après vous avoir offert pour la circonstance les oeuvres colossales de Wagner, de Verdi et de Brahms, je vous propose cette année un peu plus d’intimité en partageant l’écoute d’un oeuvre de musique de chambre que j’adore : le quintette pour clarinette de Johannes Brahms.

Quoi de plus beau, pour susciter la méditation, que son sublime adagio?

Il est ici interprété par le Jérusalem Quartett et la clarinettiste Sharon Kam.

Bonne écoute à tous, religieusement recueillie pour les uns, musicalement émue pour les autres (c’est mon cas).

Permettez-moi d’y associer cet endroit où nous avions appris à aimer, mon mari et moi, la musique de chambre : le sublime réfectoire des moines de l’abbaye de Stavelot. Nous occupions traditionnellement les deux places à la gauche du poêle. Dernière photo faite ensemble le dernier jour du festival d’août 2012. Comme un adieu.

DSCN0876.JPG

  

2 commentaires sur “Esprit musical

  1. Ah! la musique de chambre à l’abbaye de Stavelot…, tu m’en as si souvent parlé quand nous travaillions ensemble. Et quels beaux souvenirs partagés avec Christian émanent de ce bel endroit, si serein! Je n’ose jamais commenter les textes où tu évoques ton homme, c’est trop émouvant même si (ou plutôt parce que) tu le fais avec tellement de tendre pudeur et de dignité…mais sache que ta manière de le maintenir parmi nous me touche beaucoup.
    Si tu ne l’as pas lu, je te recommande (à toi qui sais si bien parler de ce que et de ceux que tu aimes) « La déesse des petites victoires » de Yannick Grannec, roman (sorti en Pocket) où l’on raconte le destin d’Adèle Gödel, une femme qui a su si bien aimer son savant de mari…
    Bonne fin de vacances et bisou.
    Micheline

    J'aime

  2. Micheline, je suis bien contente de te lire, il me semble qu’il y a si longtemps que nous avions parlé de Berlin et puis, cloups, plus rien. J’ai eu une overdose de travail qui m’a obligée de m’arrêter deux semaines avant les vacances de Pâques. 21/11 de tension, le médecin était effaré, c’est tout juste si je pouvais encore respirer devant son tensiomètre. Le rpos m’a été bénéfique mais c’est reparti demain… courage encore un bon mois avec de vrais monstres cette année, rien à en tirer. Il n’y a que leur GSM et leur facebook qui les passionnent. Il faut en prendre son parti… Bisous à toi et on se boit un pot un de ces quatre?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.