La liste de mes envies

En ville pour réserver des places à l’OPRL pour la fête de la musique et une après-midi mi-figue mi-raisin entre deux courants d’air polaire et une station tropicana à une terrasse sous infra-rouges et volutes d’un divin stretto. Et puis soudain, une envie de fugue littéraire : je suis entre deux librairies (Agora et Pax), je me fais un budget de 50€ et j’achète les bouquins qui me plaisent au premier coup d’oeil ! En vue d’une overdose littéraire, pas un beau programme, ça?

Alors voilà ma moisson de bouquins, dans le désordre, comme ils me viennent sous la main…

Natures mortes au Vatican, de Michèle Barrière. (une vieille connaissance culinaire…) 

Mille jours à Venise et sa suite Mille jours en Toscane, de Marlena de Blasi

La vie très privée de Mr Sim, de Jonathan Coe

Caro carissimo Puccini, de Bernard Chambaz 

Sang dessus dessous, de Claude Izner (le duo de choc du crime que je suis à la trace…) 

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson

Immortelle randonnée, de Jean-Christophe Rufin

Portraits-souvenirs, d’Alain Duhamel

J’avais déjà dépassé mon budget de quelques euros, et à contre-coeur j’ai lâchement abandonné mon cher Paul Auster, et puis quelques autres, dont La liste de mes envies de Grégoire Delacourt. C’est la règle du jeu mais j’y reviendrai…. Ah, ce désir de lecture, quel réconfort…

imagesCAS678K3.jpeg

Y en a-t-il qui aurait quelque chose à partager sur ces titres? Il y a des lecteurs parmi vous, je le sais…

3 commentaires sur “La liste de mes envies

  1. jolie moisson…je suis comme toi, évaluant les prix, mes envies, mon tas de livres, leur poids dans mes bras, les retournant….suis-je bien certaine? je marchande avec moi-même…bon je prends ça et ça et celui-ci, ceux-là iront pour le mois prochain…mais je ne tiens pas mes promesses car entre-temps j’adore un auteur et recherche avidement un autre titre du meme….qui parlera jamais des affres du lecteur assidu avec budget limité?
    j »ai vécu avidement avec 1000 jours à Venise, mais je ne connaissais pas une suite…misère!
    j’ai une vraie passion pour J »C »Rufin don’t je ne connais pas non plus ce titre.
    La vie très privée de Mr Smith est un délice délirant.
    Je ne connais aucun des autres titres.
    Par centre je viens de succomber malgré toutes mes admonestations, à Timothy Brook: le chapeau de Vermeer et à Alain Baraton: Vice et Versailles( jouissif rien qu’à la jaquette!) ce dernier étant reservé, après ma lecture, à ma fille bien-aimée qui vient tout juste de visiter le dit château. J’ai trouvé tout ça….et combien d’autres titres alléchants en diable, à mon musée des Beaux-Atrs cet après-midi.
    Que je vous dise la stupeur melée d’admiration de l’exposition concernant les incroyables verres soufflés de Dale Chihouly. Une découverte de la lumière conjuguée à la forme et à la lumière. Une fantasmasgorie de formes et de couleurs mais dans le mode de la tone de verre…rien n’est minable, petit, tout y est fructueux et gigantesque. Je n’en reviens pas. Il y a aussi un immense arbre de 2-3m de haut, 3 de large, de verre coloré, sinueux et voluptueux, dehors en pleine rue, devant le musée…j’ai bien hate de voir si nous sommes une ville polie et civilisée, admirative du beau gratuit, et donc respectueuse. Je vous dirai le résultat à la fin de l’expo…..
    Sur ces bonnes paroles, bon dodo à tous.

    J'aime

  2. « Mille jours à Venise » est depuis longtemps dans mon cahier d’envies et d’attente (j’ai dû noter les livres dont la présentation ou un commentaire d’ami(e) me tentaient non plus sur une feuille mais dans un cahier tant les titres s’accumulent, par manque de temps ou en guettant leur sortie en poche).
    J’ai été plutôt agacée par le personnage de Mr.Sim (mais c’est peut-être pour des raisons
    un peu personnelles) et je ne garde pas un bon souvenir de cette lecture alors que j’aime habituellement Coe.
    Hervé suit comme toi les romans d’Izner et a aimé celui dont tu parles. Moi, je n’en ai lu qu’un (je suis une lectrice assez lente).
    Quant à « La liste de mes envies », c’était un petit bonbon très agréable (ne l’achète pas, je vais te le passer). Par contre je crois que le dernier roman de Delacourt n’est pas à la hauteur.
    Comme tu dis si bien : l’envie et le plaisir de lire sont tellement réconfortants que c’est ce qui m’aide depuis un mois à me sevrer du tabac sans souffrir!
    Bonne lecture!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.